Colum McCann / APEIROGON / éd. Belfond / août 2020

En apparence, le titre du nouveau roman de Colum McCann ‒ Apeirogon ‒ a tout pour passer inaperçu.

Mais derrière ce nom grec à l’étrange sonorité figure un livre éblouissant, humaniste, et émouvant.

Dans ce roman protéiforme et fragmentaire, l’auteur irlandais mêle habilement l’histoire de deux amis, Rami Elhanan et Bassam Aramin, réunis malgré eux par un destin tragique. L’un est israélien, l’autre palestinien. Tous deux ont perdu une fille dans d’atroces circonstances : Abir a été abattue par un garde-frontière anonyme à la sortie de l’école ; Smadar, dans un attentat kamikaze commandité par un groupe terroriste. Alors, pour entretenir la mémoire de tous(tes) les innocent.e.s et victimes collatérales du conflit,  ils décident de voyager, d’organiser des conférences, d’exprimer, par les mots, ce qui ne peut être compris tant qu’on ne l’a pas vécu.

Apeirogon est le fruit d’un important travail de recherche.  

Le roman est bâti en miroir et convoque habilement les mythes orientaux, l’histoire récente mais aussi les textes bibliques. Il fonctionne comme une mise en abyme de toutes les tragédies du quotidien occasionnées par l’ambiguïté des relations entre les deux pays.

Entre quête des origines et preuves testimoniales, Apeirogon est un chant universel et bouleversant contre la barbarie.

MAGI (E) STRAL !

Apeirogon : en mathématiques, figure géométrique au nombre infini de côtés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.