Éditions Gallimard Jeunesse

Lison rêve de pouvoir porter un jour le manteau rouge de sa sœur aînée, Pia. Après l’avoir longtemps espéré, elle finit par hériter de ce vrai manteau de grande. La petite fille est folle de joie ! Le lendemain, elle arbore fièrement son nouveau vêtement en allant à l’école, mais en chemin, alors que le froid sévit, elle remarque une fillette accompagnée d’une dame très maigre en train de mendier…

Un album aux illustrations naïves de Louis Thomas qui contrastent avec la gravité du sujet : la pauvreté. L’auteure, Séverine Vidal parvient à se mettre dans la peau d’un enfant en nous faisant partager tantôt l’excitation de Lison vis-à-vis de ce manteau tant désiré, tantôt sa culpabilité à l’égard de cette petite fille démunie. Un livre tout en sensibilité, une belle leçon de générosité, pour aborder le thème de la mendicité auprès des jeunes lecteurs, sans dramatiser.

Éditions Les Arènes

Un petit chef-d’œuvre que cet album qui s’adresse à un public âgé de 8 à 88 ans ! Pour commencer, l’histoire d’un enfant et d’une taupe qui raffole de gâteaux. Le dialogue s’installe, empreint de philosophie : tous deux parlent d’avenir, de réussite, de peur… Arrive alors le renard. Pris au piège et sauvé par la taupe, il prend le parti de les accompagner dans leurs pérégrinations, au cœur de la nature. Le trio rencontre alors un cheval qui se veut rassurant : « « Tout le monde a un peu peur » dit le cheval. « Mais ensemble, on a moins peur. » ». Et c’est ensemble ces quatre personnages parcourent la campagne et continuent à s’interroger sur les choses de la Vie : le courage, la force, l’amour, etc. avec parfois une pointe d’humour qui vient contraster avec le sérieux des discussions engagées.

Outre un texte poétique et philosophique qui se laissera lire et relire avec délectation, les illustrations de l’auteur, Charlie Mackesy, ne font qu’ajouter à ce bel objet : des croquis en noir et blanc, réalisés à l’encre de Chine parcourent l’ouvrage, avec, ça et là, quelques tableaux colorés d’une grande beauté qui viennent ponctuer la lecture pour plonger le lecteur dans un moment d’extase.

Pocket jeunesse.

« Coyote, douze ans, vit avec Rodéo, son père, dans un bus scolaire. Ensemble, ils sillonnent les Etats-Unis au gré de leurs envies, embarquant parfois quelques autostoppeurs à l'âme en peine. Quand Coyote apprend que le parc de son enfance va être détruit, elle décide de tenter l'impossible : traverser le pays en moins de quatre jours pour arriver avant les bulldozers. Un défi de taille, puisque Rodéo a juré de ne jamais retourner sur les lieux qui abritent leurs plus précieux souvenirs.
Mais le voyage est parfois plus important que la destination »

Un très bon moment passé avec ce roman. Un roadtrip émouvant, amusant, dépaysant, à mettre entre toutes les mains dès 10 ans 

Sarbacane éditions. (Exprim’)

Comme un furieuse envie de devenir végétarienne aujourd’hui après la lecture de ce magnifique, mais perturbant roman pour adolescents et plus.

De très nombreux sujets sont abordés, notamment la quête adolescente, les relations mère/fille… Mais qui pourra répondre à la question « Jusqu’où protéger ceux qu’on aime ? »

Difficile d’arriver à dormir sur ses deux oreilles la nuit tant la réponse n’est pas simple …

A lire goulument ! A dévorer !